Offre globale IKO
pour l'étanchéité
des toitures-terrasses
et couvertures
IKO > Fiches procédés > Bicouche sous film synthétique et terre végétale avec système de rétention d'eau et isolation

Bicouche sous film synthétique et terre végétale avec système de rétention d’eau et isolation   

IKO, l'offre globale pour l'étanchéité des toitures terrasses

Fiche procédé


  • TJAR/1/2/1/22
  • Mise à jour : Novembre 2019

Bicouche sous film synthétique et terre végétale avec système de rétention d'eau et isolation



Bicouche thermosoudable avec isolation

 

DEVIS DESCRIPTIF N° TJAR/1/2/1/22
TERRASSES  ISOLÉES
 SUR ÉLÉMENT PORTEUR EN MAÇONNERIE

ÉLÉMENT PORTEUR
Eléments porteurs en maçonnerie conformes aux prescriptions des normes NF P 10-203 (DTU 20.12) et NF P 84-204 (DTU 43.1), et non traditionnels bénéficiant d’un Avis Technique pour cet emploi.

PARE VAPEUR

L’écran pare-vapeur est constitué par, sur les locaux :
– à faible ou moyenne hygrométrie : un enduit d’imprégnation à froid, type IKOpro PRIMAIRE BITUME ADEROSOL, IKOpro PRIMAIRE BITUME ADEROSOL SR ou IKOpro PRIMAIRE ECOL’eau + une feuille à base de liant bitumineux élastomère SBS, armée d’un voile de verre de 50 g/m² d’épaisseur minimale 2,5 mm, type IKO DUO FUSION G/G, soudée en plein sur le support.
– à forte hygrométrie : un enduit d’imprégnation à froid, type IKOpro PRIMAIRE BITUME ADEROSOL ou IKOpro PRIMAIRE BITUME SR (ADEROSOL SR) + une feuille à base de liant bitumineux élastomère SBS, armée d’un composite grille de verre de 70 g/m², d’épaisseur minimale 3,5 mm, type IKO RLV ALU/F, soudée en plein sur le support, ou une feuille de bitume modifié SBS d’épaisseur 1,2 mm avec sous-face auto-adhésive et surface aluminium, type IKO VAP STICK ALU.

Au droit des reliefs, une feuille à base de liant bitumineux élastomère SBS, armée d’une grille de verre polyester de 190 g/m² ou d’un polyester de 160 g/m², d’épaisseur minimale 3,5 mm, type IKO EQUERRE, est mise en œuvre par thermosoudage avec un recouvrement horizontal minimal de 6 cm sur le pare-vapeur et dépassant la face supérieure du panneau isolant d’au moins 6 cm. Dans le cas d’un pare-vapeur avec autoprotection, l’aile horizontale de la feuille IKO EQUERRE est placée en-dessous du pare-vapeur.

ISOLATION THERMIQUE

Panneaux de polyisocyanurate, de polyuréthane ou de perlite fibrée, bénéficiant d’un Avis Technique ou d’un Cahier des Charges visé par un Contrôleur Technique.

Les panneaux sont mis en œuvre selon les prescriptions de leur Document Technique d’Application particulier.

ETANCHÉITÉ EN PARTIE COURANTE

– Sur toiture-terrasse jardin, la protection est réalisée par la couche de terre végétale conforme à l’annexe B de la norme NF DTU 43.1 mise en oeuvre sur IKO filtre 100 préalablement déroulé à recouvrement de 10 cm sur le système de rétention d’eau réalisé.

Dans cas, le procédé est limité à une charge descendante admissible de 4T/m².

– Sur toiture terrasse végétalisée, jusqu’à une dépression au vent extrême de 2619 Pa, la protection est réalisée par la couche de substrat du procédé de végétalisation IKO Sempervivum (sous AT) mise en oeuvre sur un IKO filtre 100 préalablement déroulé à recouvrement de 10 cm sur le système de rétention d’eau réalisé.

Les modules Waterfix peuvent aussi être utilisés comme remblai allégé.

Des allées de circulation bordant ou traversant les zones plantées peuvent être réalisées à l’aide de protections adaptées à la destination. Dans ce cas des dispositifs doivent être prévus pour éviter que les eaux de ruissellement provenant de la zone plantée ne se déversent dans les zones de circulation (murets de séparation, etc…)

RELEVÉS D’ÉTANCHÉITÉ

– Sur toiture–terrasse jardin, les zones stériles de 40 cm de largeur sont mises en œuvre conformément à l’annexe B de la norme NF DTU 43.1. Elles peuvent être réalisées par un remplissage en lits horizontaux successifs de modules Waterfix recevant en surface une protection lourde drainante telle que gravillons, galets, etc…

– Pour les toitures–terrasses jardins < 100 m², la zone stérile peut être remplacée par la mise en œuvre d’un module Waterfix 32 posé verticalement contre l’acrotère avec le géotextile positionné côté terre végétale.

                                                      
– Sur toiture–terrasse végétalisée, les zones stériles sont de 40 cm de largeur minimum et sont réalisées conformément aux Règles Professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées (édition n°3 de mai 2018). Elles peuvent être réalisées par un remplissage en lits horizontaux successifs de modules es Waterfix recevant en surface une protection lourde drainante telle que gravillons, galets, etc…

Les prescriptions du NF DTU 20.12 concernant les reliefs sont modifiées et complétées comme suit :
· Les reliefs (acrotères, supports d’ancrage, costières de lanterneaux, joints de dilatation,  etc…) sont en béton armé ;
· Leur hauteur minimale est de 15 cm au-dessus de la terre végétale ou du substrat ;
· Les relevés d’étanchéité, avec ou sans isolation thermique (isolation inversée également admise), sont réalisés comme suit :
– Imprégnation du relief en béton (si non isolé) par EIF ;
– Soudage en plein sur toute la hauteur du relevé moins 50 mm de la 1ère couche en IKO EQUERRE 100 ;
– Soudage en plein sur toute la hauteur du relevé de la 2ème couche en IKO DUO GREEN 3000.

PROTECTION DES RELEVÉS D’ÉTANCHÉITÉ

– Sur toiture-terrasse jardin, les zones stériles de 40 cm de largeur sont mises en oeuvre conformément à l’annexe B de la norme NF DTU 43.1. Elles peuvent être réalisées par un remplissage de lits horizontaux successifs de modules Waterfix recevant en surface une protection lourde drainante telle que gravillons, galets, etc…

Pour les toitures-terrasse jardins < 100 m², la zone stérile peut être remplacée par la mise en œuvre d’un module Waterfix 32 posé verticalement contre l’acrotère avec le géotextile positionnée côté terre végétale.

-Sur toiture-terrasse végétalisée, les zones stériles sont de 40 cm la largeur minimum et sont réalisés conformément aux Règles Professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées (édition n°2 de novembre 2007). Elles peuvent être réalisées par un remplissage en lits horizontaux successifs de modules Waterfix recevant en surface une protection lourde drainante telle que les gravillons, galets, etc…

Les prescriptions du NF DTU 20.12 concernant les reliefs sont modifiées et complétées comme suit:
– Les reliefs (acrotères, supports d’ancrage, costières de lanterneaux, joints de dilatation, etc…) sont en béton armé;
– Leurs hauteurs minimales est de 15 cm au-dessus de la terre végétale ou du substrat;
– Les relevés d’étanchéité, avec ou sans isolation thermique (isolation inversée également admise), sont réalisés comme suit:

– Imprégnation du relief en béton (si non isolé) par EIF;
– Soudage en plein sur toute la hauteur du relevé moins 520 mm de la 1ère couche de IKO EQUERRE 100;
– Soudage en plein sur toute la hauteur du relevé de la 2ème couche en IKO DUO GREEN 3000.

 

 

 

 

NF DTU 20.12 « Gros œuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir un revêtement d’étanchéité »
NF DTU 43.1 « Étanchéité des toitures-terrasses et toitures inclinées avec éléments porteurs en maçonnerie »

– Guide des toitures terrasses et toitures avec revêtements d’étanchéité en climat de montagne (Cahier du CSTB n°2267-2 de Septembre 1988)

Procédé :
IKO WATERFIX (Cahier des Clauses Techniques)

Élément porteur :
Maçonnerie

Partie courante : Classement F5 I5 T4
1 : IKOpro PRIMAIRE BITUME ADEROSOL
2 : Pare-vapeur
3 : Isolant polyisocyanurate, polyuréthane ou perlite fibrée 
4 : Première couche élastomère SBS IKO DUO GREEN
5 : Deuxième couche élastomère SBS IKO DUO GREEN
6 : IKO GEODRAIN PP1 (ou PP2)
7 : Module Waterfix
8 : Film synthétique d’épaisseur 100 μ minimum
9 : Terre végétale
10: Gravillons stabilisés

Relevés :

A : IKOpro PRIMAIRE BITUME ADEROSOL
B : IKO EQUERRE (équerre de pare-vapeur)
C : IKO EQUERRE 100
D : IKO DUO GREEN 3000
E : Isolant XPS
F : dispositif écartant les eaux de ruisselement

 

DEVIS DESCRIPTIF N° TJAR/1/2/1/22
TERRASSES  ISOLÉES
 SUR ÉLÉMENT PORTEUR EN MAÇONNERIE

ÉLÉMENT PORTEUR
Eléments porteurs en maçonnerie conformes aux prescriptions des normes NF P 10-203 (DTU 20.12) et NF P 84-204 (DTU 43.1), et non traditionnels bénéficiant d’un Avis Technique pour cet emploi.

PARE VAPEUR

L’écran pare-vapeur est constitué par, sur les locaux :
– à faible ou moyenne hygrométrie : un enduit d’imprégnation à froid, type IKOpro PRIMAIRE BITUME ADEROSOL, IKOpro PRIMAIRE BITUME ADEROSOL SR ou IKOpro PRIMAIRE ECOL’eau + une feuille à base de liant bitumineux élastomère SBS, armée d’un voile de verre de 50 g/m² d’épaisseur minimale 2,5 mm, type IKO DUO FUSION G/G, soudée en plein sur le support.
– à forte hygrométrie : un enduit d’imprégnation à froid, type IKOpro PRIMAIRE BITUME ADEROSOL ou IKOpro PRIMAIRE BITUME SR (ADEROSOL SR) + une feuille à base de liant bitumineux élastomère SBS, armée d’un composite grille de verre de 70 g/m², d’épaisseur minimale 3,5 mm, type IKO RLV ALU/F, soudée en plein sur le support, ou une feuille de bitume modifié SBS d’épaisseur 1,2 mm avec sous-face auto-adhésive et surface aluminium, type IKO VAP STICK ALU.

Au droit des reliefs, une feuille à base de liant bitumineux élastomère SBS, armée d’une grille de verre polyester de 190 g/m² ou d’un polyester de 160 g/m², d’épaisseur minimale 3,5 mm, type IKO EQUERRE, est mise en œuvre par thermosoudage avec un recouvrement horizontal minimal de 6 cm sur le pare-vapeur et dépassant la face supérieure du panneau isolant d’au moins 6 cm. Dans le cas d’un pare-vapeur avec autoprotection, l’aile horizontale de la feuille IKO EQUERRE est placée en-dessous du pare-vapeur.

ISOLATION THERMIQUE

Panneaux de polyisocyanurate, de polyuréthane ou de perlite fibrée, bénéficiant d’un Avis Technique ou d’un Cahier des Charges visé par un Contrôleur Technique.

Les panneaux sont mis en œuvre selon les prescriptions de leur Document Technique d’Application particulier.

ETANCHÉITÉ EN PARTIE COURANTE

– Sur toiture-terrasse jardin, la protection est réalisée par la couche de terre végétale conforme à l’annexe B de la norme NF DTU 43.1 mise en oeuvre sur IKO filtre 100 préalablement déroulé à recouvrement de 10 cm sur le système de rétention d’eau réalisé.

Dans cas, le procédé est limité à une charge descendante admissible de 4T/m².

– Sur toiture terrasse végétalisée, jusqu’à une dépression au vent extrême de 2619 Pa, la protection est réalisée par la couche de substrat du procédé de végétalisation IKO Sempervivum (sous AT) mise en oeuvre sur un IKO filtre 100 préalablement déroulé à recouvrement de 10 cm sur le système de rétention d’eau réalisé.

Les modules Waterfix peuvent aussi être utilisés comme remblai allégé.

Des allées de circulation bordant ou traversant les zones plantées peuvent être réalisées à l’aide de protections adaptées à la destination. Dans ce cas des dispositifs doivent être prévus pour éviter que les eaux de ruissellement provenant de la zone plantée ne se déversent dans les zones de circulation (murets de séparation, etc…)

RELEVÉS D’ÉTANCHÉITÉ

– Sur toiture–terrasse jardin, les zones stériles de 40 cm de largeur sont mises en œuvre conformément à l’annexe B de la norme NF DTU 43.1. Elles peuvent être réalisées par un remplissage en lits horizontaux successifs de modules Waterfix recevant en surface une protection lourde drainante telle que gravillons, galets, etc…

– Pour les toitures–terrasses jardins < 100 m², la zone stérile peut être remplacée par la mise en œuvre d’un module Waterfix 32 posé verticalement contre l’acrotère avec le géotextile positionné côté terre végétale.

                                                      
– Sur toiture–terrasse végétalisée, les zones stériles sont de 40 cm de largeur minimum et sont réalisées conformément aux Règles Professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées (édition n°3 de mai 2018). Elles peuvent être réalisées par un remplissage en lits horizontaux successifs de modules es Waterfix recevant en surface une protection lourde drainante telle que gravillons, galets, etc…

Les prescriptions du NF DTU 20.12 concernant les reliefs sont modifiées et complétées comme suit :
· Les reliefs (acrotères, supports d’ancrage, costières de lanterneaux, joints de dilatation,  etc…) sont en béton armé ;
· Leur hauteur minimale est de 15 cm au-dessus de la terre végétale ou du substrat ;
· Les relevés d’étanchéité, avec ou sans isolation thermique (isolation inversée également admise), sont réalisés comme suit :
– Imprégnation du relief en béton (si non isolé) par EIF ;
– Soudage en plein sur toute la hauteur du relevé moins 50 mm de la 1ère couche en IKO EQUERRE 100 ;
– Soudage en plein sur toute la hauteur du relevé de la 2ème couche en IKO DUO GREEN 3000.

PROTECTION DES RELEVÉS D’ÉTANCHÉITÉ

– Sur toiture-terrasse jardin, les zones stériles de 40 cm de largeur sont mises en oeuvre conformément à l’annexe B de la norme NF DTU 43.1. Elles peuvent être réalisées par un remplissage de lits horizontaux successifs de modules Waterfix recevant en surface une protection lourde drainante telle que gravillons, galets, etc…

Pour les toitures-terrasse jardins < 100 m², la zone stérile peut être remplacée par la mise en œuvre d’un module Waterfix 32 posé verticalement contre l’acrotère avec le géotextile positionnée côté terre végétale.

-Sur toiture-terrasse végétalisée, les zones stériles sont de 40 cm la largeur minimum et sont réalisés conformément aux Règles Professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées (édition n°2 de novembre 2007). Elles peuvent être réalisées par un remplissage en lits horizontaux successifs de modules Waterfix recevant en surface une protection lourde drainante telle que les gravillons, galets, etc…

Les prescriptions du NF DTU 20.12 concernant les reliefs sont modifiées et complétées comme suit:
– Les reliefs (acrotères, supports d’ancrage, costières de lanterneaux, joints de dilatation, etc…) sont en béton armé;
– Leurs hauteurs minimales est de 15 cm au-dessus de la terre végétale ou du substrat;
– Les relevés d’étanchéité, avec ou sans isolation thermique (isolation inversée également admise), sont réalisés comme suit:

– Imprégnation du relief en béton (si non isolé) par EIF;
– Soudage en plein sur toute la hauteur du relevé moins 520 mm de la 1ère couche de IKO EQUERRE 100;
– Soudage en plein sur toute la hauteur du relevé de la 2ème couche en IKO DUO GREEN 3000.

 

 

 

 

NF DTU 20.12 « Gros œuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir un revêtement d’étanchéité »
NF DTU 43.1 « Étanchéité des toitures-terrasses et toitures inclinées avec éléments porteurs en maçonnerie »

– Guide des toitures terrasses et toitures avec revêtements d’étanchéité en climat de montagne (Cahier du CSTB n°2267-2 de Septembre 1988)